Ensemble, cultivons le pouvoir d’agir – Episode 1

Depuis 20 ans, les AMAP contribuent à pérenniser les petites fermes.

Paysan.nes et amapien.nes s’engagent ensemble chaque année par contrat solidaire.

N’hésitez pas à le faire savoir autour de vous et relayez ! https://www.facebook.com/Mouvement-des-AMAP-Miramap-103916921828430/

Les AMAP sont également présentes sur FranceBleue Lorraine : https://www.francebleu.fr/archives/emissions/les-circuits-courts-france-bleu-sud-lorraine/sud-lorraine (8 avril – 20 avril)

dans l’Est Républicain : https://www.estrepublicain.fr/culture-loisirs/2021/04/06/un-nouveau-president-pour-l-amap-phacelie et http://loramap.org/wp-content/uploads/2021/04/berlottes-est-repu-scaled.jpg

Couvre-feu : le mouvement des AMAP interpelle et s’organise

Mars 2021

Le couvre-feu à 18h se prolonge et la situation devient intenable pour les paysan.n.es.

Voir le communiqué de presse rédigé par l’ensemble des réseaux d’AMAP pour interpeller le gouvernement sur la tension qu’implique les horaires décalés de livraisons sur les paysans en AMAP, il a été envoyé à la presse ainsi qu’à plusieurs députés et sénateurs. N’hésitez pas à le faire tourner dans vos réseaux : « Les AMAP tirent la sonnette d’alarme ! Le couvre-feu, une situation intenable pour les paysan.n.es en AMAP ! »

Le Miramap et la Confédération Paysanne ont adressé un courrier au Ministre de l’Agriculture afin de trouver une solution face à l’épuisement professionnel des paysans en période de couvre-feu.

La préfecture lance l’appel à projet ALIMENTATION LOCALE et SOLIDAIRE

Cette mesure vise à soutenir les initiatives locales des acteurs autour de 3 thèmes principaux :

  1. Le soutien aux producteurs ayant des démarches collectives de structuration de l’approvisionnement en produits locaux et de qualité (investissements de conditionnement, stockage, transport…) ;
  2. Le soutien aux associations /start-up / TPE / PME, communes et intercommunalités ayant des projets de mise à disposition d’une alimentation de qualité pour tous (ouverture de locaux, matériel de livraison…) ;
  3. Le soutien aux initiatives de développement des commerces solidaires ambulants destinées en particulier aux personnes isolées ou modestes.

À titre d’exemple, pourront être financés :

  1. La création d’épiceries sociales et solidaires fixes et/ou itinérantes (camionnettes) s’approvisionnant localement et respectant la charte nationale d’épicerie sociale et solidaire.
  2. Drive fermier ciblant les populations précaires ou en zone rurales isolées
  3.  Équipement en véhicules et matériels de livraison permettant la distribution de paniers d’alimentation aux personnes isolées ou modestes ;
  4. Création de marchés de producteurs ou l’implantation de casiers alimentaires dans des zones peu équipées en commerces alimentaires et/ou pour des personnes n’ayant pas facilement accès aux transports en commun ;
  5. Achat d’équipements collectifs de conditionnement ou de transformation de produits frais et locaux (fruits et légumes, viandes…) notamment les produits alimentaires non valorisés par ailleurs, pour une distribution aux associations caritatives (confiture par exemple) .

Les dossiers sont à déposer avant le 31 mai 2021. Attention : premier comité de sélection le 31 mars pour étudier les premiers dossiers ; ceux qui seront déposés par la suite n’auront pas la garantie d’obtenir un financement si l’enveloppe allouée à cet AAP est épuisée.

Le taux de financement maximum de cet AAP : 80% maximum, dans la limite des taux maximum d’aides publiques des régimes d’aide concernés.

Il n’y a pas de plafond minimum ou maximum d’aide, sauf pour les associations d’aide alimentaire où elle est plafonnée à 60 000 euros.

Dernière information importante : le porteur de projet s’engage à réaliser le projet pour lequel il demande la subvention au plus tard le 15 octobre 2021.

Vous pouvez retrouver cet AAP sur le site de la préfecture :

https://www.meurthe-et-moselle.gouv.fr/Actualites/France-Relance-Lancement-de-l-appel-a-projets-Alimentation-locale-et-solidaire

Et contacter Ghislaine DOSSOU : ghislaine.dossou@meurthe-et-moselle.gouv.fr si vous souhaitez plus d’informations.

ATTENTION COUVRE-FEU à 18 h aucune dérogation possible !

Le 31 janvier, la préfecture de Meurthe-et-Moselle a décrété le couvre-feu à partir du 2 janvier. Depuis la Moselle, la Meuse et les Vosges ont suivi.

Après sollicitation, il nous est confirmé qu’aucune dérogation n’est possible pour les amapiens (les paysans et producteurs ont, quant à eux, toujours la possibilité de circuler).

Encore une fois, les structures AMAP prouvent leur capacité d’adaptation pour s’organiser, poursuivre les livraisons et continuer à soutenir leurs producteurs !

Quelques retours et idées d’organisation (extraits) :

  • Pour les Paniers de l’Euron à Virecourt, Les Paniers de Léopold à Lunéville, La Cascade à Verdun et le Crapaud Sonneur à Nancy : Livraison avancée 16h00-17h30 ou 17 h 45 le jour même et 8h-9h30 ou 10h le lendemain matin avec self-service le matin. Nous allons aussi préparer les paniers…en espérant que cela ne dure que qq semaines…Nous allons avancer l’horaire entre 16h30 et 17h30 (il était normalement de 18h à 19h). Si des producteurs ne peuvent pas rester, des amapiens seront présents pour les remplacer, de même si il fallait aller chercher les paniers nous le ferons. Pour les amapien(ne)s qui ne pourraient pas passer, à cause de leurs horaires de travail, nous allons proposer un créneau le jeudi entre 12h30 et 13h, ou autre en fonction des réponses….
  • Pour les Jardins de Gaston à Tomblaine et La Valotte à Nancy : Le choix a été fait de placer la livraison de 12H à 13H30. Beaucoup sont en télétravail. Pour les autres, j’ai proposé de récupérer leur panier et qu’ils passent les chercher à la maison entre 17 et 18h le même jour, ou le lendemain en calant les horaires…
  • Pour les Petits Légumes à Metz : Nous avons opté pour une préparation de 16 h à 17 h par quelques bénévoles et distribution de 17 h 15 à 17 h 45. Les bénévoles apportaient aux amapiens leurs paniers. Nous avons par ailleurs la chance d’avoir un local d’accueil sur place qui accueille les paniers non récupérés. C’est l’atelier d’un de nos amapiens les plus actifs !…
  • Pour le Bon Coing à Nancy : Nous ne savons pas encore si nous allons décaler notre livraison de 17h00 à 18h00 ou si nous la décalerons au samedi matin. Si on la maintient le mardi en l’avançant à 17h00 on va aussi trouver un endroit pour garder les paniers des amapiens et amapiennes qui ne pourraient pas venir et pour qu’ils puissent les récupérer le lendemain
  • Pour le Pichou à Amance, les Berlottes à St Germain, Graine d’Ortie à Ancy-sur-Moselle et le Jarnisy à Jarny : Le choix semble se porter sur le samedi matin avec le dépôt de l’essentiel des produits la veille (mais nous avons la chance d’avoir une salle à disposition) et une distribution de 10h30 à 12h00 pour les premiers. Nous avons pris les décisions avec notre maraicher. Ainsi nous avons décidé de reporter nos deux livraisons hebdomadaires (lundi et jeudi), aux samedis matin entre 10h et midi. De 10h à 11h viendront les amapiens « du jeudi » et de 11h à 12h, les amapiens « du lundi », ceci afin d’éviter les arrivées en trop grand nombre lors des livraisons. Nous aiderons le maraicher si celui-ci rencontre des soucis d’organisation pour les seconds. Après de nombreux coups de fil passés aux producteurs et afin que la plupart d’entre nous puisse se déplacer, nous vous proposons de venir récupérer vos paniers le samedi de 14h45 à 15h45. Les livraisons prennent un rythme quinzomadaire à partir de cette semaine.
  • Pour Lay Paniers à Lay-St-Christophe : à l’amap de Lay nous envisageons la livraison des produits qui peuvent attendre le lendemain le vendredi soir et la distribution samedi matin en mode « drive ».

CYCLE DE WEB RENCONTRES Accessibilité alimentaire et les AMAP

Ouvert à toutes et tous, ces rendez-vous mensuels à distance (tous les premiers mercredis du mois de novembre 2020 à juillet 2021) auront pour objectifs de :
-  Partager des analyses autour des inégalités alimentaires et construire une culture commune autour de l’accessibilité alimentaire ;
-  Se nourrir des travaux de chercheurs et s’inspirer d’initiatives de partenaires ;
-  Partager des savoirs et savoir-faire en AMAP pour renforcer nos capacités d’actions collectives.

À CHAQUE RENDEZ-VOUS : une rencontre avec un chercheur, un porteur d’initiative partenaire et du temps pour échanger entre AMAP et réseaux d’AMAP !

PROGRAMME 2020-21 Téléchargez le programme en cliquant sur l’image ou par là

COMPRENDRE LES ENJEUX DE L’ACCESSIBILITÉ ALIMENTAIRE

Affiche et programme détaillé des 3 Premiers Rendez-vous Web

4 11 2020 /18h30 / Se nourrir quand on est pauvre ?

Mieux comprendre ce que vivent les personnes dites ‘en précarité alimentaire’. Comment se nourrissent-elles ? Qu’est-ce qu’elles en disent ? Sortons des idées reçues et des solutions ‘toutes faites’.
Intervenantes :
Huguette BOISSONNAT-PELSY, Docteur du département santé d’ATD Quart Monde. Présentation des rapports « Se nourrir quand on est pauvre » et « 57 euros par mois ».
Sophie HEGE, chargée de projets alimentaires dignes et durables au Pays Terres de Lorraine. Présentation de l’expérimentation « La Dignité Dans Les Assiettes
« 

2 12 2020 / 18h30 / Faisons le point sur les grandes notions

Démocratie ou souveraineté alimentaire ? Justice alimentaire ? Droit à l’alimentation ? Clarifions un ensemble de notions, concepts et enjeux pour renouveler notre regard sur nos propres initiatives.
Intervention de Dominique Paturel, docteur en sciences de gestion et chercheuse à l’INRA.

6 01 2021 / 18h30 / Sortir des logiques du don ?

Comment les personnes qui donnent et reçoivent, vivent le don alimentaire ? Comment penser la solidarité alimentaire au-delà du don ? Découvrons des expérimentations inspirantes.
Intervention de Bénédicte Bonzi, docteur en anthropologie et autrice de la thèse : ‘Faim de Droits : le don à l’épreuve des violences alimentaires’.

JOURNEE D’ÉCHANGE INTERREGIONALE EN AMAP

Samedi 6 février 2021 / État des lieux des initiatives en faveur de l’accessibilité en AMAP en France
Partage des premiers enseignements d’une capitalisation d’expériences d’accessibilité en AMAP, analyses collectives et approfondissement des pistes d’action à renforcer. Vers la création d’un guide commun ?

RENFORCER NOS ACTIONS COLLECTIVES

3 03 2021 / Les paysan.nes dans l’accessibilité alimentaire : comment agir ?
Quels rôles des paysan.nes en circuit-court dans la lutte contre les inégalités alimentaires ? Quels freins et leviers ? Croisons témoignages et réflexions avec les paysan.nes en AMAP.

7 04 2021 / Quelle participation des personnes dans les initiatives ?
Comment associer à la décision les premiers concernés par la précarité alimentaire pour déployer nos initiatives d’accessibilité ?

5 05 2021 / Comment agir collectivement dans un territoire ?
A quelle échelle d’action agir ? Quels sont les acteurs dans les territoires qui interviennent dans le domaine ? Comment agir avec les collectivités ?

2 06 2021 / Coopération entre associations : quelles alliances vertueuses ?
A partir de témoignages d’associations et réseaux, approfondissons les clés pour créer des synergies entre les AMAP et les acteurs de la solidarité alimentaire.

7 07 2021 / Parlons chiffres : qui finance la solidarité alimentaire ?
Quels sont les enjeux financiers sous-jacents de la solidarité alimentaire ? Quelles pistes de financements éthiques pour nos initiatives en AMAP ?

La liste de tous les intervenants sera communiquée prochainement.

INFORMATIONS PRATIQUES / INSCRIPTION

Gratuit et ouvert à toutes et tous sur inscription
Formulaire d’inscription pour recevoir plus d’info sur le cycle, le chantier et les liens de connexion > par là

contact@miramap.org
04 81 91 60 51 / 06 18 99 77 80

POURSUIVRE LES LIVRAISONS PENDANT CE CONFINEMENT

Ce deuxième confinement, bien qu’il se veuille allégé, semble plus contraignant que le premier pour nos distributions. Les AMAP sont mises en difficulté car, contrairement au premier confinement où le temps se prêtait aux livraisons en extérieur, les conditions automnales les obligent à rechercher un lieu abrité et éclairé que le décret sur les ERP (Etablissement Recevant du Public) ne permet plus.

Cependant, le discours et l’interprétation des uns et des autres (préfets, mairies) diffèrent d’un département à l’autre, d’une ville à l’autre, voire d’un centre social ou d’une MJC à l’autre ! Il devient donc difficile de s’y retrouver et le système D prime à nouveau…

Le MIRAMAP (mouvement interrégional des AMAP) nous donne quelques pistes :

point de situation au 6.11.2020 dans la rubrique Covid 19 & AMAP ou ci-dessous
Voici un état de situation après une semaine de re-confinement.
1/ Les livraisons d’AMAP autorisées
2/ Adaptation de l’organisation des livraisons et mesures sanitaires
3/ Fermetures d’Etablissement Recevant du Public (ERP), livraisons d’AMAP contrariées et autres galères ! Actions engagées en cours et à déployer
4/ Poursuivre le partage d’expériences et de problématiques et agir en réseaux

1/ Livraisons en AMAP autorisées

Suite à l’annonce du re-confinement et au Décret n° 2020-1310 du 29 octobre 2020 prescrivant les mesures générales nécessaires pour faire face à l’épidémie de covid-19 dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire, et suite aux nombreuses réponses de préfectures dans les territoires que nous ont transmis les réseaux d’AMAP, les livraisons en AMAP sont bien autorisées  ; les AMAP étant assimilées à de ’la vente par automates et autres commerces de détail hors magasin, éventaires ou marchés n. c.’.

Si cette catégorisation ne nous satisfait pas car l’AMAP n’est pas un marché (rappelons-nous de l’impact passé avec les mesures restrictives sur les marchés de plein vent en mars dernier), elle permet les livraisons de plus de 2000 AMAP en France, activité essentielle pour l’approvisionnement des amapiens et maintenir les solidarités avec les paysans.

Échangez de la situation avec votre réseau d’AMAP local et retrouvez les démarches en cours publiées sur les sites de certains réseaux : page du Réseau AMAP IDF, page du Réseau Aura, page du réseau Ladpd’autres pages à venir.

2/ Adaptation de l’organisation des livraisons et mesures sanitaires

la plupart des livraisons ont été maintenues, non sans difficultés parfois (voir point 3) et partout en France les équipes, bénévoles et paysans des AMAP et des réseaux, ont réagi très rapidement et ont encore su s’adapter à la situation en remettant en place des mesures sanitaires plus strictes, en réadaptant l’organisation et les horaires des livraisons …

MESURES SANITAIRES / Nous vous rappelons :

DÉPLACEMENTS / Lorsque vous vous rendez sur le lieu de livraison de l’AMAP, pensez à vos attestations : https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus/ressources-a-partager

  • case 2 : pour les amapien•nes « déplacements pour effectuer des achats de fournitures nécessaires à l’activité professionnelle, des achats de première nécessité, des retraits de commandes et des livraisons à domicile ». Cette autorisation n’est pas soumise à une limitation dans le temps, vous pouvez cocher cette case et participer à la distrib’ sans problème par exemple.
  • case 1 : pour les paysan•nes « déplacements entre le domicile et le lieu d’exercice de l’activité professionnelle » Sur la foire aux questions / Covid du site de l’APCA, bien que pas complètement mis à jour, est conseillé que les paysans soient  » toujours munis d’un extrait de Kbis, inscription au registre agricole ou de tout autre document justifiant qu’ils sont agriculteurs au cours de leurs déplacements » ; avoir les contrats avec vous pouvant aller dans ce sens.

A l’heure où les inégalités alimentaires se creusent, certaines AMAP et réseaux d’AMAP engagent des travaux en faveur de l’accès à une alimentation de qualité pour tous. Retrouvez toutes les infos sur le chantier ’Accessibilité alimentaire & AMAP’ et le cycle de web-rencontre sur : http://miramap.org/Lancement-du-cycle-de-web-rencontres-conferences-2020-2021-Accessibilite.html

3 / Fermetures d’Etablissement Recevant du Public (ERP), livraisons d’AMAP contrariées et autres galères !

Depuis le début de la semaine, nous recensons un certain nombre de problématiques d’AMAP pour maintenir leurs livraisons suite à la fermeture de certains ERP aux AMAP :

  • L’usage des ERP pour les livraisons des paysans en AMAP n’étant pas explicitement prévu par l’article 28 du Décret n° 2020-1310 du 29 octobre 2020, certaines AMAP se voient privées de l’accès à leurs lieux de livraison, qui sont souvent dans des locaux municipaux, salles polyvalentes, préau d’école, structures socio-culturelles ou sociales.
  • Les réponses des mairies ou des ERP sont très différentes selon les territoires et les activités de certaines AMAP sont affectées voire interrompues.
  • Ce printemps, plusieurs lieux d’accueil des livraisons avaient aussi été fermés, obligeant les AMAP à trouver d’autres lieux, y compris en extérieur. Toutefois les conditions météo printanières et une luminosité suffisante le permettaient. L’hiver approchant, les livraisons se faisant en majorité le soir, le besoin de lumière et d’un lieu abrité devient nécessaire.

Alors que les livraisons des AMAP ’sous confinement’ mettent déjà à mal les liens humains si précieux qui se tissent dans une AMAP pourtant essentielles pour faire vivre son projet collectif, de telles conditions matérielles dégradées de livraison nécessitent une mobilisation collective :

  • Face à l’impossibilité des préfectures à répondre à ces problématiques ne relevant pas leurs compétences, le MIRAMAP a envoyé mercredi 4 novembre 2020 un courrier à l’attention du Premier Ministre demandant la prise en compte de nos problématiques et le maintien des livraisons alimentaires organisées par les AMAP dans les ERP, en dérogation au décret. >> ici le courrier envoyé. Nous espérons vivement que notre action commune au niveau national permettra d’éviter des traitements d’AMAP inégaux à l’échelle du territoire national.
  • Des réseaux d’AMAP et des AMAP engagent le dialogue avec les communes pour trouver des solutions. Voici pour s’inspirer des exemples de courriers élaborés par :

Jardins de Vi(ll)e à Nancy

Le parc de Montaigu accueillait la manifestation en mode « COVID » les 26 et 27 septembre.

LORAMAP, comme à l’accoutumée, était représentée malgré les conditions sanitaires et météorologiques. Le samedi a été venteux et morose mais le dimanche, avec le retour des éclaircies, nombreux sont ceux qui se sont arrêtés pour demander des informations ou rechercher une AMAP.

A ce propos, depuis plusieurs années de nombreux habitants de Jarville, St Nicolas de Port, Laneuveville ou encore Dombasle espèrent voir un jour une AMAP s’installer près de chez eux….

Merci aux bénévoles de l’AMAP du Crapaud Sonneur pour avoir donné de leur temps pour aider.