Signez l’appel à la résilience alimentaire

La résilience alimentaire de notre territoire

L’alimentation est à la base de la vie et constitue un besoin fondamental, c’est donc sur cet enjeu décisif et sur lequel nous avons une emprise importante que nous nous concentrons. Elle est aussi synonyme d’injustices profondes, révélatrices des dysfonctionnements du système actuel. Une bonne santé passe avant tout par une alimentation de qualité, saine, accessible à toutes et tous, respectueuse de l’environnement, de la biodiversité et produite par des paysannes et des paysans qui doivent bénéficier de tout notre soutien.

Projet des AMAP pour 2020-2025

Retour sur les Rencontres Nationales des AMAP qui ont été l’occasion de dévoiler les grands axes sur lesquels les AMAP doivent réfléchir et s’orienter, surtout en cette période de crise.

L’AMAP n’est pas qu’un panier mais un engagement fort et militant pour promouvoir un modèle agricole et alimentaire résilient. Le soutien aux paysans qui nous entourent prend tout son sens en ces temps où toutes les chaînes d’approvisionnement traditionnelles subissent de plein fouet les effets du confinement à l’échelon de la planète.

La réflexion sur les grands axes du projet est ouverte à tous les amapiennes et tous les amapiens qui le souhaitent à travers différents cercles de travail au sein de chaque axe :

Oui ! On continue de livrer

Après les autorisations des Préfecture de Moselle, Meurthe-et-Moselle , Meuse et Vosges de poursuivre les livraisons en AMAP, une deuxième confirmation apportée par les Chambres d’Agriculture sur leur site à l’attention des producteurs https://chambres-agriculture.fr/exploitation-agricole/gerer-son-entreprise-agricole/coronavirus/ (rubrique Circuits Courts)

Les AMAP sont-elles autorisées à fonctionner ? « Oui, ce sont des points de livraison. Elles peuvent se tenir, au même titre que les points de vente à la ferme ou les drive fermiers en respectant les mesures ‘barrières’. »

Les livraisons en AMAP sont-elles toujours autorisées ?

Courrier du 24/03 aux préfectures de Meurthe-et-Moselle, Meuse, Moselle et Vosges ainsi qu’à la DRAAF (Direction Régionale de L’alimentation de l’Agriculture et de la Forêt) :

« Au nom de LORAMAP pour l’ensemble des AMAP (Associations pour le Maintien de l’Agriculture Paysanne) de Lorraine, nous tenons à vous interpeller car de nombreuses AMAP se posent des questions à la suites de la déclaration du Premier Ministre hier soir.

Nous organisons des livraisons de produits alimentaires prépayés. En raison des fermetures des salles communales, MJC, centres sociaux… nous avons délocalisé nos livraisons en extérieur après demandes auprès des mairies.
Nous suivons de façon draconienne les mesures sanitaires de sécurité (gel, gants, distances de sécurité de 2 m, seul le paysan ou la personne chargée de la livraison touche le sac de marchandises préparé en amont avec port de gants et de masque, les livraisons sont restreintes à une tranche horaire et réservées aux seuls adhérents avec une personne par foyer et sans enfant).

Il semblerait que nous rentrions dans la case dérogatoire « vente par automates et autres commerces de détail hors magasin, éventaires ou marchés n.c.a. ». Nous n’accueillons pas de public en dehors du groupe d’adhérents qui a passé contrat avec le producteur. Nous soutenons nos producteurs bio et locaux pour lesquels nous sommes souvent le seul débouché commercial et ils ont donc besoin de nous pour poursuivre leur activité.

Plusieurs réseaux d’AMAP dans les régions Ile de France, Normandie, Franche-Comté, Auvergne-Rhone-Alpes ont déjà effectué la démarche (et d’ailleurs obtenu des réponses positives). Aussi, nous vous sollicitons et vous demandons l’autorisation de poursuivre nos livraisons. »

Informations supplémentaires pour les livraisons des AMAP

Quelques recommandations complémentaires importantes :

  • Chaque amapien doit se munir d’une attestation de déplacement dérogatoire pour aller chercher des denrées alimentaires à la livraison de l’AMAP – mentionnant « Faire ses achats de première nécessité dans les commerces de proximité autorisés » > télécharger l’attestation
  • En plus d’avoir cette attestation de déplacement, chaque paysan en AMAP est invité à avoir un justificatif de déplacement professionnel. À télécharger

> https://www.interieur.gouv.fr/Actualites/L-actu-du-Ministere/Attestation-de-deplacement-derogatoire-et-justificatif-de-deplacement-professionnel

  • Les AMAP et les réseaux d’AMAP peuvent s’appuyer sur un modèle de courrier à personnaliser pour interpeller et argumenter de leur raison d’être auprès de collectivités locales, mairie, gendarmerie qui ne reconnaitraient pas le caractère prioritaire de l’activité alimentaire de l’AMAP. À télécharger

Message du collectif MIRAMAP à propos du Coronavirus

Information du 16 mars :

Dans le contexte épidémiologique actuel, les locaux municipaux et autres structures recevant du public ferment leurs portes, les consignes tendent vers un confinement important. Il est de notre responsabilité individuelle et collective d’éviter de participer à la propagation du virus.

Le modèle AMAP est une solution alimentaire résiliente, locale et solidaire.

Dans une situation de crise, maintenir et assurer l’approvisionnement alimentaire est essentiel. Le secteur alimentaire étant un secteur prioritaire, les activités de livraisons et retraits de commandes sont légalement maintenues (arrêté 15 mars 2020).

Compte tenu des informations que nous avons à ce jour, les livraisons en AMAP ne sont pas interdites ; et nous recommandons qu’elles soient maintenues en adaptant l’organisation aux mesures de précautions : pour une solidarité vis à vis des paysan.nes, pour une continuité de l’approvisionnement alimentaire pour les amapien.nes, et pour une démonstration de la force du modèle !

Cependant, il est du devoir de chaque ferme et de chaque groupe d’amapien.nes de prendre des mesures en conséquence  :

• Pour une ‘gestion de la crise concertée’ au sein de l’AMAP

  Organiser une réunion téléphonique ou par internet au sein de l’AMAP pour discuter de la situation et définir les mesures à prendre en concertation avec les paysan.nes et les amapien.nes.
  Au fur et à mesure des jours, s’assurer d’une bonne communication au sein de l’AMAP sur les modifications d’organisation, sur les précautions d’hygiène à prendre, et sur le principe de solidarité propre à l’AMAP et ainsi pouvoir lever les inquiétudes exprimées.
    

• Concernant la solidarité : 

Entre amapien.nes :
  Prenez des nouvelles les uns des autres, proposez aux amapien.nes les plus vulnérables d’aller leur déposer leur panier, ou encore allez livrer le panier de vos voisins qui seraient éventuellement en quarantaine.  

Avec les paysan.nes : 
  Communiquez entre amapien.nes et paysan.nes de l’AMAP : donnez / prenez des nouvelles, demandez-leur comment ils s’organisent, surtout pour ceux et celles qui ont de jeunes enfants. Les conséquences de cette situation ne sont pas seulement problématiques pour les livraisons des prochaines semaines, elles mettent aussi en jeu la production des prochains mois ! 

  Si vraiment, vous décidiez d’annuler la livraison par manque de solution alternative, rappelez-vous que les paysans ne sont pas responsables de ce cas de force majeur que nous pourrions qualifier d’aléa sanitaire exceptionnel et donc que le principe de solidarité s’applique aussi dans ce cas. Si les paniers – au sens large – ne pouvaient être livrés, le contrat et le principe de solidarité induisent que les amapien.nes ne peuvent pas exiger des paysan.ne.s qu’ils reportent la livraison. 

• Concernant le lieu de livraison : 

  Rapprochez-vous de chaque mairie pour voir si vous pouvez obtenir l’autorisation de maintenir la livraison sous certaines conditions et avec certaines précautions.
  Organisez-vous autrement : délocalisation de la livraison sur la ferme d’un paysan partenaire ou chez un.e amapien.ne ; dépôt des aliments par le paysan dans un endroit donné ; etc.

• Concernant le temps de la livraison, quelques conseils :

  Ne pas oublier le laisser-passer à imprimer ou rédiger sur papier libre

Respecter les ‘gestes barrières’, gestes simples pour préserver votre santé et celle de votre entourage : infographie
  Réduire le nombre de volontaires-distributeurs au strict nécessaire, étaler les arrivées en laissant un mètre en chaque personne et éviter tout stationnement et les échanges affectifs même si cela va à l’encontre de nos dispositions naturelles  ;
  S’organiser en « pyramide » : récupérer les paniers pour plusieurs familles et les déposer, essayer au maximum de venir sans les enfants  ;
  Utiliser les équipements sanitaires recommandés : gants pour distribuer, gel hydroalcoolique ou savon à utiliser à l’arrivée et au départ, etc.  ;
  Si possible, faire préparer les paniers en avance par une équipe réduite, ou s’assurer que seuls les distributeurs (équipés de gants voire de masques) distribuent les légumes directement dans les sacs des amapien.nes  ; qu’une seule personne se charge de l’émargement ;
  Demander aux amapien.nes malades ou fragiles de ne pas venir (fièvre, toux…)  ;

  Attention aux AMAP de plus de 100 adhérent.es  : divisez-vous en plusieurs groupes, avec différents créneaux horaires ! 

• Concernant les paysan.nes en AMAP

Informations de la MSA  : https://www.msa.fr/lfy/sante/coronavirus
Dispositif exceptionnel  : https://www.msa.fr/lfy/coronavirus-la-msa-vous-accompagne
Si vous êtes employeur  : https://www.msa.fr/lfy/employeur/coronavirus-demarches

• Agir en réseau

N’hésitez pas à partager des infos sur votre situation ou les solutions que vous avez trouvées.
Le MIRAMAP reste en alerte sur l’évolution de la situation et fera des communications régulières qui seront relayées par LORAMAP.

Restons solidaires,
L’équipe du MIRAMAP

04 81 91 60 51 ou 06 18 99 77 80
contact@miramap.org

Les AMAP s’engagent !

Le MIRAMAP est signataire du Pacte Transition et encourage les AMAP à s’emparer des municipales pour passer à l’action et faire entendre nos valeurs.

A voir : le témoignage du maraîcher Florent SEBBAN installé en Ile de France dans une courte vidéo qui montre comment les politiques peuvent s’engager et promouvoir une agriculture paysanne bio, locale et éthique.

https://www.facebook.com/ReseauAmapIDF/videos/527363434585572/

Sur l’agglomération nancéienne aussi, des citoyens issus de différentes associations se sont mobilisés pour mettre en commun leur engagement et établir une liste de propositions à soumettre aux candidats.