Message du collectif MIRAMAP à propos du Coronavirus

Information du 16 mars :

Dans le contexte épidémiologique actuel, les locaux municipaux et autres structures recevant du public ferment leurs portes, les consignes tendent vers un confinement important. Il est de notre responsabilité individuelle et collective d’éviter de participer à la propagation du virus.

Le modèle AMAP est une solution alimentaire résiliente, locale et solidaire.

Dans une situation de crise, maintenir et assurer l’approvisionnement alimentaire est essentiel. Le secteur alimentaire étant un secteur prioritaire, les activités de livraisons et retraits de commandes sont légalement maintenues (arrêté 15 mars 2020).

Compte tenu des informations que nous avons à ce jour, les livraisons en AMAP ne sont pas interdites ; et nous recommandons qu’elles soient maintenues en adaptant l’organisation aux mesures de précautions : pour une solidarité vis à vis des paysan.nes, pour une continuité de l’approvisionnement alimentaire pour les amapien.nes, et pour une démonstration de la force du modèle !

Cependant, il est du devoir de chaque ferme et de chaque groupe d’amapien.nes de prendre des mesures en conséquence  :

• Pour une ‘gestion de la crise concertée’ au sein de l’AMAP

  Organiser une réunion téléphonique ou par internet au sein de l’AMAP pour discuter de la situation et définir les mesures à prendre en concertation avec les paysan.nes et les amapien.nes.
  Au fur et à mesure des jours, s’assurer d’une bonne communication au sein de l’AMAP sur les modifications d’organisation, sur les précautions d’hygiène à prendre, et sur le principe de solidarité propre à l’AMAP et ainsi pouvoir lever les inquiétudes exprimées.
    

• Concernant la solidarité : 

Entre amapien.nes :
  Prenez des nouvelles les uns des autres, proposez aux amapien.nes les plus vulnérables d’aller leur déposer leur panier, ou encore allez livrer le panier de vos voisins qui seraient éventuellement en quarantaine.  

Avec les paysan.nes : 
  Communiquez entre amapien.nes et paysan.nes de l’AMAP : donnez / prenez des nouvelles, demandez-leur comment ils s’organisent, surtout pour ceux et celles qui ont de jeunes enfants. Les conséquences de cette situation ne sont pas seulement problématiques pour les livraisons des prochaines semaines, elles mettent aussi en jeu la production des prochains mois ! 

  Si vraiment, vous décidiez d’annuler la livraison par manque de solution alternative, rappelez-vous que les paysans ne sont pas responsables de ce cas de force majeur que nous pourrions qualifier d’aléa sanitaire exceptionnel et donc que le principe de solidarité s’applique aussi dans ce cas. Si les paniers – au sens large – ne pouvaient être livrés, le contrat et le principe de solidarité induisent que les amapien.nes ne peuvent pas exiger des paysan.ne.s qu’ils reportent la livraison. 

• Concernant le lieu de livraison : 

  Rapprochez-vous de chaque mairie pour voir si vous pouvez obtenir l’autorisation de maintenir la livraison sous certaines conditions et avec certaines précautions.
  Organisez-vous autrement : délocalisation de la livraison sur la ferme d’un paysan partenaire ou chez un.e amapien.ne ; dépôt des aliments par le paysan dans un endroit donné ; etc.

• Concernant le temps de la livraison, quelques conseils :

  Ne pas oublier le laisser-passer à imprimer ou rédiger sur papier libre

Respecter les ‘gestes barrières’, gestes simples pour préserver votre santé et celle de votre entourage : infographie
  Réduire le nombre de volontaires-distributeurs au strict nécessaire, étaler les arrivées en laissant un mètre en chaque personne et éviter tout stationnement et les échanges affectifs même si cela va à l’encontre de nos dispositions naturelles  ;
  S’organiser en « pyramide » : récupérer les paniers pour plusieurs familles et les déposer, essayer au maximum de venir sans les enfants  ;
  Utiliser les équipements sanitaires recommandés : gants pour distribuer, gel hydroalcoolique ou savon à utiliser à l’arrivée et au départ, etc.  ;
  Si possible, faire préparer les paniers en avance par une équipe réduite, ou s’assurer que seuls les distributeurs (équipés de gants voire de masques) distribuent les légumes directement dans les sacs des amapien.nes  ; qu’une seule personne se charge de l’émargement ;
  Demander aux amapien.nes malades ou fragiles de ne pas venir (fièvre, toux…)  ;

  Attention aux AMAP de plus de 100 adhérent.es  : divisez-vous en plusieurs groupes, avec différents créneaux horaires ! 

• Concernant les paysan.nes en AMAP

Informations de la MSA  : https://www.msa.fr/lfy/sante/coronavirus
Dispositif exceptionnel  : https://www.msa.fr/lfy/coronavirus-la-msa-vous-accompagne
Si vous êtes employeur  : https://www.msa.fr/lfy/employeur/coronavirus-demarches

• Agir en réseau

N’hésitez pas à partager des infos sur votre situation ou les solutions que vous avez trouvées.
Le MIRAMAP reste en alerte sur l’évolution de la situation et fera des communications régulières qui seront relayées par LORAMAP.

Restons solidaires,
L’équipe du MIRAMAP

04 81 91 60 51 ou 06 18 99 77 80
contact@miramap.org

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *